Les chamanes débarquent à Paris

jeudi 5 juillet 2012
Par André

Le Musée du quai Branly présente, jusqu’au 29 juillet à Paris, une exposition mêlant chamanisme, vaudou et création actuelle. Les oeuvres proviennent de collections anthropologiques internationales et sont accompagnées d’installations d’artistes contemporains. Cet ensemble  constitue un récit en trois chapitres : le désordre du monde, la maîtrise du désordre et la catharsis. Vous pouvez voir la bande annonce proposée par le musée.

6376a3672d

Cette exposition est l’occasion de parler de chamanisme. Si dans l’inconscient collectif  le chamane est assimilé au sorcier d’une tribu, l’un des éléments qui fascine et intrigue  les chercheurs est la présence de chamanes sur quasiment tous les continents.

Alors c’est quoi un chamane ?

Le mot « chaman », officiellement entré dans la langue française en 1842, nous vient du mot « saman » de la tribu des Toungouses en Sibérie. Sam est une racine altaïque signifiant « s’agiter en remuant les membres postérieurs ». Saman est un mot de la langue evenki qui signifie « danser, bondir, remuer, s’agiter ». Dans les dialectes évènes, « shaman » se dit xamān ousamān. L ‘idée générale est celle d’imitation des espèces animales, notamment celles qui sont prisées à la chasse : les cervidés et les gallinacés
C’est le mot choisi par les premiers anthropologues russes pour désigner des individus qui s’adonnaient à des pratiques spirituelles spécifiques et remplissaient des fonctions caractéristiques dans leurs communautés. Le chamane est détenteur de la connaissance au sein d’une tribu et fait la médiation entre l’Homme et son environnment, c’est à cette occasion que le chamane entre en transe pour communiquer avec les esprits des animaux et de la Nature.
Partout dans le monde, on a relevé des traces de chamanisme, mais c’est surtout en Sibérie, en Asie du Sud et de l’Est et sur tout le continent américain que cette pensée a le plus marqué de son empreinte la culture des hommes. On la retrouve chez les peuples nomades ou semi-nomades, mais également dans les sociétés agricoles et donc sédentaires.

chamanes-historiques

Les foyers où le chamanisme est présent sont nombreux à travers le monde :

  • Les chamanes d’Amazonie : l’Amazonie est un berceau important du chamanisme. Appelés pagé, piayé ou piai, leurs connaissances des plantes, leurs fonctions de guérisseur, leur importance pour la chasse, leur puissance contre les ennemis, en font des individus d’influence dans la région.
  • Les chamanes de Sibérie : la Sibérie est une région importante dans le développement du chamanisme.  Ces sorciers guérisseurs tunguz ont dérouté plus d’un observateur.
  • Les chamanes de l’Arctique : au sein même du froid polaire, les clans esquimaux avaient eux aussi leurs sorciers guérisseurs, les angakkut.
  • Les chamanes d’Australie : le peuple aborigène d’Australie possédait ses sorciers guérisseurs, ses devins médiums, ses enchanteurs chasseurs.
  • Les chamanes d’Amériques du Nord : parmi les peuples indiens d’Amériques, bon nombre de sorciers étaient aussi des Médecine-man.
  • Les chamanes d’Asie : on les trouve parmi les Mongols, mais aussi au Népal, dans la société coréenne et japonaise.
  • Les chamanes d’Afrique : les sorciers sont omniprésents dans les tribus et dans la société africaine. Ils communiquent avec l’Univers et leur rôle est prépondérant.

Qu’en est-il aujourd’hui du chamanisme ?

Dans les sociétés où le chamanisme a survecu, il s’est intégré à d’autres doctrines, religions, idéologies et pratiques qui se sont implantées successivement. C’est entre autre le cas de certaines régions conquises par l’islam, en particulier au Kazakhstan, et aussi au Tibet où le bouddhisme venu de l’Inde a assimilé de nombreuses traditions chamaniques locales. Dispersé, fragmenté et extraimement diversifié, le chamanisme s’est en outre développé dans des sociétés de tradition orale : sans traces écrites, la transmission du savoir reste forcément parcellaire.

Kyzyl-Shaman

Le chamanisme n’est donc pas sur le point de disparaitre tant cette culture est riche.

C’est cette richesse que le musée du Quai branly vous propose de découvrir. Au travers du parcours proposé, on passe de la Grèce Antique aux Inuites, une promenade dans différentes culture de différentes époques. Si ce savant mélange entre pratiques chamaniques et arts contemporains vous intéresse, vous avez jusqu’au 29 juillet pour vous y rendre.

Tags: , , , , , , ,

Un commentaire sur “Les chamanes débarquent à Paris”

  1. je ne connais pas……

    #205

Laisser un commentaire