La méditation

mercredi 29 avril 2015
Par André

La méditation, qui est un art ancestral, généralement associé au bouddhisme, est maintenant largement répandue dans le monde sous diverses formes à travers tout le monde laïc.

Elle est notamment pratiquée dans les hopitaux et les écoles.

Comment modifie-t-elle notre cerveau ?

Tenzin Gyatso, le quatorzième Dalaï-lama, a posé la question :  » Quelle relation pourrait-il y avoir entre le bouddhisme, une ancienne tradition philosophique et spirituelle indienne, et la science moderne ? « 

162335529

Cette question a amené à la création de l’institut Mind and Life, dédié à l’étude de la « science contemplative ».

Cet institut s’est servi de méditants dit « experts », ayant entre 10.000 et 60.000 heures de méditation mais aussi de méditants débutants afin de mesurer leur activité cérébrale et visualiser les effets de la méditation sur notre cerveau. Les résultats se sont révélés très intéréssants.

Il y aurait de multiples bénéfices cognitifs et émotionnels que peut apporter cette pratique. Les pratiquants contrôleraient mieux leur attention et seraient moins sensibles au stress.

Ces résultats permettent de confirmer les récentes études sur la plasticité du cerveau adulte, qui peut être profondément modifié par l’expérience vécue. Le pratiquant régule ses états mentaux pour parvenir à une sorte d’enrichissement intérieur, ce qui modifie le fonctionnement et la structure du cerveau.

La méditation aurait des vertus en terme de prévention sur le risque de dépression mais aussi sert à cultiver des qualités humaines fondamentales telles que la stabilité et la clarté de l’esprit, l’équilibre émotionnel, l’amour altruiste et la compassion. Des qualités qui apportent une grande sérénité dans sa vie.

La méditation peut se sectionner en trois types de pratiques :

– La première vise à apprivoiser et à centrer l’esprit sur le moment présent en développant en parallèle la vigilance. On l’appelle la méditation par attention focalisée.

– La deuxième, appelée méditation de pleine conscience ou de surveillance ouverte, cultive une conscience plus neutre des émotions, des pensées et des sensations dans le but de les garder sous notre contrôle.

– La troisième développe la compassion et l’altruisme envers les autres tout en réduisant la tendance à rester centré sur soi-même.

Alors, qu’attendez-vous pour commencer la méditation ?

Tags: , ,

Laisser un commentaire